Madame O. Fabre

Madame O. Fabre Online

1996
Acrylique, sable, tissu et fer sur bois
116 x 89 cm
Collection Privée

“Mes œuvres naissent spontanément, à partir des occasions les plus insignifiantes. Dans un marché aux puces provençal, j’ai trouvé de vieilles plaques nominatives en émail datant du début du siècle. Je les ai achetés et j’ai décidé de peindre des tableaux pour les accompagner. J’ai commencé par l’enseigne “Madame O. Fabre” et j’ai vu dans mon imagination une belle femme, nue à la fenêtre, debout, dos au spectateur, en train d’étendre son linge à sécher sur un étendoir en fer devant la fenêtre. J’ai pris une grande planche de bois comme base de peinture et j’ai eu l’idée d’y visser une vraie grille en fer, sur laquelle je pourrais réellement accrocher du linge. J’ai volé les sous-vêtements de ma femme, je les ai plastifiés et attachés au support. Ensuite, ma femme a également dû poser pour “Madame O. Fabre”, les cheveux relevés et nue comme Dieu l’a faite. Après avoir terminé la peinture, venait la touche finale : visser la plaque d’émail. Le tableau a reçu deux prix d’art dans le sud de la France l’année où il a été achevé.” (Ce n’est que plus tard que Mathias Waske a appris la véritable signification du signe : “Il provient d’un banc d’église”.

January 4 @ 13:00
13:00 — 14:25 (1h 25′)

Did you like this? Share it!